As figuras da intersubjectividade em Husserl

  • Maria Manuela Brito Martins Universidade Católica Portuguesa - Porto

Abstract

Le but de cet article c'est de montrer quelques-unes unes des figures de l'intersubjectivité chez Husserl dans quelques textes, en particulier, les textes nº 2, 3, 4, 11 et 13, qui datent de l'époque entre 1905 et 1916. Les deux axes de cette lecture s'appuient essentiellement sur les donnés de la primordialité et de l'analogization. A partir d'ici on s'aperçoit que la constitution intropatique devient problématique au sein de la constitution phénoménologique transcendantal, mais en même temps, que la condition de sa propre constitution rend l'expérience du phénomene perceptif en général, comme un donné à acquérir. C'est dans ce sens que l'apport de la phantasia, surtout dans les textes n° 11 et 13, de 1915-16, et contrairement aux textes n° 2, 3 et 4, rendent plus explicite la fonction de l'appréhension de l'autre qui n'est pas de l'ordre de la perception originaire, ni de la 'présentification', voire même, co-présentification. Elle n 'est pas davantage de l'ordre de la simple imagination et de la fiction. L'apport de la phantasia dans la compréhension de l'autre se caractérise d'un côté, par l'appréhension prévoyante et d'en autre, par le caractère empirique, au sein même du vécu de la conscience en tant que telle et de la conscience de l'autre en tant que retour de l'autre à moi-même.

Published
2004-10-01
How to Cite
BRITO MARTINS, Maria Manuela. As figuras da intersubjectividade em Husserl. Phainomenon, [S.l.], n. 9, p. 151-173, oct. 2004. ISSN 2183-0142. Available at: <http://phainomenon-journal.pt/index.php/phainomenon/article/view/55>. Date accessed: 22 july 2018.
Section
Articles