L’événement et le (non-)phénomène: Marion/Derrida

  • Roberto Terzi Archives Husserl de Paris

Abstract

La question de l’événement et de son rapport avec le concept de phénomène a connu une large diffusion dans la phénoménologie française des dernières décennies. Dans cet article nous rappelons d’abord quelques traits généraux du rôle de l’événement dans ce qu’on a pu appeler la « Nouvelle phénoménologie en France » et nous soulevons la question d’une distinction entre différents usages de ce concept. Nous analysons ensuite en deux moments la présence de ce thème dans la phénoménologie de Marion. Il s’agit en premier lieu de montrer que le concept d’événement occupe un rôle de plus en plus essentiel dans la pensée de Marion, puisqu’il parvient à caractériser la donation et la phénoménalité comme telles. En second lieu, nous essaierons de problématiser la position de Marion, dans la mesure où elle conduit à une donation intégrale et se déploie sur la base d’une superposition ambiguë des thèmes de la donation et de l’intuition. Dans la dernière partie de notre texte nous opposons aux analyses de Marion celles de Derrida, qui permettent de penser l’événement comme l’avoir lieu d’un impossible, comme une non-donation constitutive et partant comme une limite de principe pour la phénoménologie.

References

BENOIST, J. (2003). «L’écart plutôt que l’excédent», in Philosophie, 78: 77-93.
CAPUTO, J. D. (2003). «Apôtres de l’impossible: sur Dieu et le don chez Derrida et Marion», in Philosophie, 78: 33-51.
DERRIDA, J. (2004). Le «concept» du 11 septembre. Paris: Galilée.
— (2001). Papier Machine. Paris: Galilée.
— (1991). Donner le temps. Paris: Galilée.
GONDEK, H. D. et L. TENGELYI (2011). Neue Phänomenologie in Frankreich. Frankfurt: Suhrkamp.
MARION, J.-L. (2016). Reprise du donné. Paris: PUF.
— (2014). De surcroît. Études sur les phénomènes saturés. Paris: PUF (coll. Quadrige).
— (2010). Certitudes negatives. Paris: Grasset.
— (1998). Étant donné. Essai d’une phénoménologie de la donation. 2e édition. Paris: PUF.
— (1989). Réduction et donation. Paris: PUF.
RICHIR, M. (1998). «Qu’est-ce qu’un phénomène ?», in Les études philosophiques, 4.
— (1995). «Intentionnalité et intersubjectivité», in D. Janicaud (éd.), L’intentionnalité en question. Paris: Vrin.
ROMANO, C. (1999). L’événement et le temps. Paris: PUF.
— (1998). L’événement et le monde. Paris: PUF.
SEBBAH, F.-D. (2001). L’épreuve de la limite: Derrida, Henry, Levinas et la phénoménologie. Paris: PUF.
SERBAN, C. (2012). «La méthode phénoménologique, entre réduction et herméneutique», in Les études philosophiques, 100: 81-100.
STANCIU, O. (2016). «Frontières de la phénoménalité, frontières de la phénoménologie. Jean-Luc Marion, lecteur de Derrida», in C. Ciocan et A. Vasiliu (éds.). Lectures de Jean-Luc Marion. Paris: Cerf, 349-362.
ZARADER, M. (2004). «L’événement entre phénoménologie et histoire», in Tijdschrift voor Filosofie, 2: 287-321.
Published
2017-10-31
How to Cite
TERZI, Roberto. L’événement et le (non-)phénomène: Marion/Derrida. Phainomenon, [S.l.], n. 26, p. 155-183, oct. 2017. ISSN 2183-0142. Available at: <http://phainomenon-journal.pt/index.php/phainomenon/article/view/354>. Date accessed: 14 nov. 2018.
Section
Articles