Avec ou sans phénomènes? La phénoménologie entre Stumpf et Husserl

  • Julien Farges CNRS

Abstract

Cet article se propose de reconstruire les enjeux de la fin de non-recevoir que Stumpf adresse à la phénoménologie transcendantale husserlienne en lui reprochant d’être une "phénoménologie sans phénomènes". Après avoir reconstruit les principaux arguments à travers lesquels ces deux conceptions de la phénoménologie se font valoir l’une contre l’autre, on montre que l’enjeu de la polémique réside dans la valeur qui est accordée à la thèse de l’intentionnalité dans la définition du programme phénoménologique, et par conséquent dans la définition de ce qu’il faut entendre par "phénomène". En définitive, c’est la question des rapports entre la phénoménologie et l’entreprise philosophique elle-même qui est posée, selon que la phénoménologie est conçue comme science propédeutique (Stumpf) ou comme science fondamentale (Husserl).

References

BIMBENET, É. (2012). « La double théorie du noème : sur le perspectivisme husserlien », in A. Grandjean et L. Perreau (dir.), Husserl. La science des phénomènes. Paris : CNRS Éditions, 187-211.
DEWALQUE, A. (2012). « Intentionnalité cum fundamento in re. La constitution des champs sensoriels chez Stumpf et Husserl », in Bulletin d’analyse phénoménologique, VIII (1) : 70-96
FARGES, J. (2015). « Présentation », Philosophie, 124 (1) : 12-21.
FISETTE, D. (2009). « Stumpf and Husserl on Phenomenology and Descriptive Psychology », Gestalt Theory, 31 (2): 175-190.
— (2006). « La philosophie de Carl Stumpf. Ses origines et sa postérité », in C. Stumpf, Renaissance de la philosophie. Quatre articles. Paris : Vrin, 11-112.
GRANDJEAN, A. et PERREAU, L. (2012). « Préface : ‘La science des phénomènes’ », in Husserl. La science des phénomènes, Paris : CNRS Éditions, 7-28.
HUSSERL, E. (1976). Ideen zu einer reinen Phänomenologie und phänomenologischen Philosophie, Erstes Buch : Allgemeine Einführung in die Phänomenologie. 1. Halbband : Text der 1.-3. Auflage, neu hrsg. von K. Schuhmann. Dordrecht: Kluwer.
— (1950). Idées directrices pour une phénoménologie et une philosophie phénoménologique pures, tome premier : Introduction générale à la phénoménologie pure. trad. fr. par P. Ricœur. Paris : Gallimard.
LAVIGNE, J.-F. (2005). Husserl et la naissance de la phénoménologie (1900-1913). Des Recherches logiques aux Ideen : la genèse de l’idéalisme transcendantal phénoménologique. Paris : Presses Universitaires de France.
SERON, D. (2004) « Qu’est-ce qu’un phénomène ? », Études phénoménologiques, 39/40, 2004, pp. 7-32.
STUMPF, C. (2015). «Erkenntnislehre, 2 Bände, Johann Ambrosius Barth, Leipzig 1939/40», trad. fr. des pp. 188-200 par J. Farges, dans «Critique de la philosophie husserlienne», Philosophie, 124 (1): 22-33.
— (2006) Renaissance de la philosophie. Quatre articles, trad. fr. par D. Fisette. Paris: Vrin.
Published
2017-10-31
How to Cite
FARGES, Julien. Avec ou sans phénomènes? La phénoménologie entre Stumpf et Husserl. Phainomenon, [S.l.], n. 26, p. 95-115, oct. 2017. ISSN 2183-0142. Available at: <http://phainomenon-journal.pt/index.php/phainomenon/article/view/352>. Date accessed: 22 june 2018.
Section
Articles