"Não vamos morrer agora?!"... Ele disse que não

  • Maria João Ceitil

Abstract

II y a trois concepts fondamentaux dans ce texte: le temps, l'amour et la mort. On désire penser le temps de l'amour au centre duquel on trouve la mort. A propos du temps de l'amour on introduit la problématique de l'éternité: la possibilité d'un amour éternel qui ne signifie pas l'immortalité, de l'amour ou des amants. Ce qui est au fond de ce texte est la finitude radicale de l'être humain, la mort. On pense la "fragilité" de l'amour et de la vie dans un dialogue avec Martin Heidegger, Francis Bacon, Wong Kar-Wai, Sigmund Freud et Georges Bataille. II est important ici de souligner notre méthode de travail: le discours de la peinture et du cinéma apparaít "identique", avec le même pouvoir discursif que le "texte philosophique", parce que la problématique de l'être et du mouvement de penser l'être, se trouve aussi dans la peinture et le cinéma. Si on est "au coeur de la problématique de l'être" on ne reconnaít pas des frontieres entre la philosophie et l'art. La métaphysique peut aller beaucoup plus loin que le "discours fermé" en philosophie.

Published
2001-10-01
How to Cite
CEITIL, Maria João. "Não vamos morrer agora?!"... Ele disse que não. Phainomenon, [S.l.], n. 3, p. 89-105, oct. 2001. ISSN 2183-0142. Available at: <http://phainomenon-journal.pt/index.php/phainomenon/article/view/29>. Date accessed: 23 may 2018.
Section
Articles

Most read articles by the same author(s)